Ontario

Aperçu | Immigration et diversité | Actualité | Affaires et économie | Arts et culture | Démographie | Drapeau | Éducation | Emploi | Histoire | Les dernières années | Les lois sur les langues officielles | Organismes | Médias | Personnalités | Santé |

Les dernières années


1968
  • Les organismes franco-ontariens et, notamment, des conseils régionaux de l'ACFO, commencent à établir des écoles secondaires françaises. Ces initiatives donnent lieu à plusieurs conflits scolaires.

1969
  • Le gouvernement de l'Ontario voit à l'établissement d'écoles secondaires homogènes françaises. Cette même année, on crée des Comités consultatifs de langue française (CCLF) dont le rôle est d'aviser les conseils scolaires du secteur public œuvrant dans le domaine de l'éducation en français.

1970
  • Le gouvernement adopte une loi régissant l'usage du français dans les cours de justice.

1972
  • Création du Conseil supérieur de l'éducation des écoles de langue française.

1976
  • Mise en œuvre du programme de services en français dans les tribunaux. Une cour provinciale bilingue, division criminelle, est mise en place à Sudbury.

1977
  • Le Conseil consultatif des affaires franco-ontariennes devient le Conseil des affaires franco-ontariennes (CAFO). Son mandat est élargi afin qu'il puisse conseiller le gouvernement sur tout, sauf l'éducation.

  • Création du Bureau du coordonnateur provincial des services en français du gouvernement, dont le mandat est de veiller à l'application et au développement de la politique des services en français.

1979
  • Reconnaissance du droit de tout francophone de subir un procès d'instance criminelle en français en Ontario.

1981
  • Ouverture du Collège francophone de technologie agricole et alimentaire d'Alfred.

  • Fondation du Centre Jules-Léger pour les étudiants francophones qui ont des difficultés d'apprentissage.

1984
  • La communauté franco-ontarienne obtient un jugement de la cour d'appel reconnaissant aux francophones le droit de gérer leurs écoles. Suite à cela, le gouvernement adopte une loi garantissant à tout francophone le droit à l'enseignement en français.

1987
  • La Chaîne française de TVOntario entre en ondes; elle rejoint 70 % des francophones de l'Ontario abonnés au câble.

1988
  • L'inauguration des deux premiers conseils scolaires entièrement de langue française en Ontario : un à Toronto et l'autre à Ottawa-Carleton.

  • Création du Réseau francophone des services de garde.

  • Création de centres francophones d'alphabétisation communautaire.

1989
  • L'entrée en vigueur de la Loi sur les services en français. L'ambiance de fête et d'espoir qui règne au cours de cette fin de semaine est électrisante.

  • Création du premier Centre médico-social communautaire (Toronto) qui rassemble sous un même toit des services sociaux et de santé.

1991
  • Mise sur pied du Groupe de travail sur la culture en Ontario français.

1985
  • Le Bureau du coordonnateur provincial des services en français devient l'Office des affaires francophones.

1986
  • Après neuf ans de luttes continues, les francophones obtiennent enfin du gouvernement de l'Ontario une loi-cadre. Les trois partis politiques de l'Ontario adoptent à l'unanimité la Loi sur les services en français (Loi 8) qui garantit les services en français du gouvernement ontarien dans 22 régions désignées de la province.

  • Création de la Fondation franco-ontarienne.

1993
  • Désignation des deux premières cliniques juridiques en vertu de la Loi sur les services en français. La première clinique est située dans la région de Stormont-Dundas-Glengarry et l'autre dans Prescott-Russell.

  • Les deux autres collèges de langue française deviennent réalité. On parlera maintenant du Collège Boréal pour le Nord et du Collège des Grands Lacs pour le Centre-Sud-Ouest.

1990
  • Un premier collège de langue française des arts appliqués et de technologie, La Cité collégiale, ouvre ses portes en Ontario, dans l'Est. Rapport de la Commission Bourdeau recommandant l'établissement de collèges francophones dans le Nord et le Centre-Sud-Ouest.

  • Fermeture de la station de télévision CBLFT de Toronto.

1994
  • Désignation d'une nouvelle région en vertu de la Loi sur les services en français. Après une période de mise en œuvre de trois ans, soit en 1997, les bureaux du gouvernement provincial situés à London offriront aussi des services en français (23e région désignée).

1997
  • Par la mise sur pied de S.O.S. Montfort, la collectivité franco-ontarienne se mobilise autour du dossier de l'Hôpital Montfort.

1998
  • Le 1er janvier, 12 conseils scolaires de langue française veilleront désormais à la gestion des établissements élémentaires et secondaires francophones.

1999
  • La Nouvelle Scène ouvre ses portes à Ottawa; c'est le deuxième théâtre de l'Ontario français à voir le jour après le Théâtre du Nouvel-Ontario (Sudbury).

  • La Cour divisionnaire de l'Ontario reconnaît au dossier de l'Hôpital Montfort la protection constitutionnelle des minorités linguistiques et de leurs institutions et renverse la décision de la Commission de restructuration des services de santé.

  • En janvier 2000, ladite commission a porté en Cour d'appel cette décision de la Cour divisionnaire.

2000
  • La Cour d'appel de l'Ontario confirme le jugement de la Cour divisionnaire dans l'affaire impliquant l'Hôpital Montfort.

2001
  • Ottawa-Gatineau accueille les Jeux de la Francophonie, un événement d'envergure réunissant des milliers de jeunes francophones des quatre coins du monde.

  • Le gouvernement renonce à porter l'affaire Montfort devant la Cour suprême du Canada. L'Hôpital Montfort reste ouvert et entreprend plusieurs projets d'expansion.

Modification : 2013-04-20